Qui est-elle ?

Après avoir tournĂ© ses spectacles dans toute la France ainsi qu’Ă  l’Ă©tranger pendant vingt ans, Gigi Bigot a posĂ© ses valises afin d’entreprendre une recherche universitaire dans laquelle elle revendique la nĂ©cessitĂ© du langage symbolique propre aux contes et aux rĂŞves et inhĂ©rent Ă  toute culture.

D’oĂą cette question de toute actualitĂ© : le poĂ©tique n’est-il qu’Ă©vasion du rĂ©el ou offre-t-il Ă  celui qui parle une place pour ĂŞtre au monde ?

Investigation qui la conduit Ă  partager cette aventure hors scène avec un public peu usager des lieux culturels. C’est aujourd’hui sa prioritĂ© !

Spectacle ou recherche, elle postule que ce sont nos ailes qui nous font tenir debout…

gigi_bigot

En savoir plus…

D’où vient-elle ?

1950

Naissance dans une famille bretonne rĂ©cemment arrivĂ©e “Ă  la ville”.
Vit en direct l’arrivĂ©e triomphale du formica et les veillĂ©es
entre voisins devant “La Piste aux Ă©toiles”.

1969

BAC Philo et entrée dans le monde du travail
par le biais de l’Ă©ducation spĂ©cialisĂ©e.

1972/77

Cinq annĂ©es dans l’enseignement au milieu des corons lui font apprĂ©cier les moules-frites et le théâtre militant.

1979/89

Enseignante Ă  l’Ă©cole expĂ©rimentale de GuĂ©nouvry (44) auprès d’enfants autistes et psychotiques. Elle y conduira les quatre dernières annĂ©es, un atelier thĂ©rapeutique autour du conte.
gigi-bigot-conteuse-enchant.jpg

1981/83

Spectacles de rue avec la Fanfare - Théâtre de l’Edredon. Approche du clown.

1983/84

Elle anime une Ă©mission pour enfants Ă  Radio Pays de Vilaine :
“Dis-moi quelque chose”. Prend conscience de la musique de la voix.

1989

Pour fĂŞter Ă  sa façon le Bicentenaire de la RĂ©volution, elle concourt en finale au Grand Prix des Conteurs de Chevilly-la-Rue (94) et remporte la Bogue d’Or Ă  Redon (35).

1992

Devient conteuse professionnelle. Ă€ ce jour, Gigi Bigot a crĂ©Ă© 10 spectacles pour adultes et/ou enfants, certains accompagnĂ©s Ă  l’accordĂ©on, et tous suivis d’une production sonore ou Ă©crite (mis Ă  part “Jan des Merveilles”, version oralisĂ©e d’un roman de Selma Lagerlöf et « Ainsi soient-elles »).

1999

Remporte le prix Ă  la CrĂ©ation artistique, catĂ©gorie Conte, dĂ©livrĂ© par le Conseil RĂ©gional de Bretagne, pour le spectacle “C’est drĂ´le la vie”.
cest_drole_la_vie.jpg

Où va-t-elle ?

1993 “Histoires sous le pommier”

Gigi y évoque ses racines : dans le ventre de sa mère déjà, c’était pas du liquide amniotique, c’était du cid’ doux !
c_bouille.jpg

1994 “Croqu’en Bouille”

Histoires Ă  croquer pour les petites bouilles.

1994 “Redondaine”

Quand les enfants du village du bord de la Vilaine ne veulent pas se coucher le soir, ça fait des histoires …

1995 “Jan des Merveilles”

Quand on habite le Val des regrets, on est forcé d’aller chercher des étoiles…

affiche-jan-des-merveilles.jpg

1997 “Ainsi soient elles”

Confessions Ă  six communiantes, entre rire et encens, impertinence et recueillement.

1998 “C’est drĂ´le la vie”

On est des petits bonhommes, on s’arc-boute à la vie comme des funambules sur le fil du temps…
affiche-lulla.jpg

1999 “Lulla dans la lune”

Et si à force de rêver sa vie, on finissait par vivre ses rêves ?

2003 “Peau d’âme”

Pour faire connaître et chérir ces femmes superbes et entêtées, internées pendant la seconde guerre mondiale.

2006 “Poids Plume”

Un souci tu, tu l’dis…un souci dit, tu l’tues !

OĂą en est-elle ?

2009 Recherche universitaire

gigi_seule.jpg Gigi Bigot considère « Poids Plume » comme sa dernière création artistique. Elle souhaite, tout en continuant de tourner ses spectacles, approfondir son sujet de prédilection, à savoir : le besoin d’imaginaire inhérent à l’humain et la force de la parole. Elle s’appuiera à la fois sur ses vingt années de pratique du conte, mais aussi sur des recherches théoriques autant par le biais de la sociologie que la psychologie et l’anthropologie. Ses découvertes feront l’objet d’une publication et probablement d’une conférence contée  … forcément !

Tout un programme qui lui permettra de prendre du recul par rapport à sa fonction d’artiste dans la société, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

Mai 2011

Des traces de pas dans l’air sortie de scène au théâtre de Saint Nicolas de Redon  en compagnie de Pepito Mateo, Ronan Robert, Alain Pennec, Michèle Buirette, CĂ©cile Delhommeau, Colette MignĂ©, Marie Chiffmine, JĂ©rĂ´me Aubineau…

FĂ©vrier 2012

CrĂ©ation du Quartier de la Lune au sein d’ATD Quart monde Ă  Rennes. Des militants (personnes en situation de prĂ©caritĂ©) et des alliĂ©s (qui s’engagent Ă  leur cĂ´tĂ©) , crĂ©ent des contes dans l’objectif de dĂ©noncer autrement les injustices sociales. Publication Ă  venir avec Histoires Ordinaires.

atd-festival-mythos.jpg

Septembre 2014

Soutenance master 2 du mémoire de recherche intitulé Du témoignage au conte. La force émancipatrice de la parole symbolique. Parcours de conteuse. Pratique de terrain en milieu populaire pauvre.

Printemps 2018

Parution du mémoire universitaire remanié.
Coédition Quart-monde/Grande Oreille.
Titre : Marchande d’Ă©toiles ou mĂ©moire(s) d’une conteuse d’aujourd’hui.